Etiquettes Film transfert thermique Imprimantes industrielles
Logiciels d'étiquetage Applicateurs temps réel
Lecteurs industriels
 Vous êtes ici : Cahiers>L'impression>Suite Le 24/11/2017
 Accueil
Présentation
Nos engagements
Contactez-nous
Votre avis
Votre compte
 Boutique
Imprimante thermique
Étiquettes
Films transfert
Imprimante badge
Ruban pour badgeuse
Badge - carte PVC
Imprimante matricielle
Applicateurs
Packs solutions
Distributeurs
Réenrouleurs
Lecteurs code barres
Terminaux & PDA
Logiciels
Votre palette
 Cahiers
Les étiquettes
Le film thermique
L'impression
Le code barre
La traçabilité
Impression de badge 
 Outils
Développement
Démo et utilitaires
Drivers et manuels
 Liens
Liens du métier
Liens utiles
Ajouter votre site
Recommander ce site
 Plans du site
 

 

 

 

 

 

V. Pour une bonne impression !
(Suite)

 

 

 

   2.2. Le prix de revient 

   2.3. Les différents modèles

   2.4. La vitesse d'impression

   2.5. La qualité d'impression

   2.6. La résolution

   2.7. La capacité mémoire

   2.8. Les options

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                    Page précédente

2.2. Le prix de revient                

Pour une même qualité, les étiquettes thermiques sont nettement plus chères que les étiquettes standards non traitées, il faut cependant ajouter le prix du ruban pour la technologie à transfert. Le prix de revient de l’impression thermique directe (étiquette thermique) et l’impression transfert thermique (étiquette + ruban) est donc, financièrement parlant, quasiment équivalent. Ceci étant, il existe des supports standards non traités qui permettent une très bonne tenue en température, aux solvants, aux frottements et donne l'avantage au transfert thermique. De même, l'impression sur matières particulières (synthétiques), impose en règle générale la technologie à transfert thermique.

2.3. Les différents modèles            

Il existe sur le marché une large gamme de choix pour ce qui est de l’imprimante industrielle à transfert thermique. Une des caractéristiques essentielles est la largeur d’impression, chacune des largeurs répondant à un type d’application bien précis. Nous avons aujourd’hui globalement trois largeurs de tête d’impression :

L’imprimante avec une tête de 110 mm de large couvre 80 % des applications et permet l’impression des étiquettes produit ainsi que les étiquettes carton.

L’imprimante avec une tête de 160 mm de large permet d’imprimer les étiquettes palettes au format A5 ainsi que les étiquettes à la norme GALIA.

L’imprimante avec une tête de 210 mm de large permet d’imprimer des étiquettes au format A4, essentiellement pour les applications chimie (ex : Étiquetage de fûts...)

D’autres caractéristiques telles que la vitesse d’impression, la résolution d’impression, la capacité mémoire, les options possibles... mais aussi la robustesse influent sur le choix du matériel et déterminent le prix de l’imprimante.

2.4. La vitesse d'impression             

La vitesse d’impression est exprimée en mm/s . Les systèmes d’impressions actuels ont des vitesses variant entre 50 mm/s et 300 mm/s en moyenne.

ATTENTION : Il est important de noter que la qualité de l’impression dépend pour  beaucoup de la vitesse d’impression. 

2.5. La qualité d'impression             

La qualité d’impression dépend de plusieurs paramètres, entre autres, la qualité du support, le type de ruban associé au support ou encore les réglages de l’imprimante.

Il est très important de bien choisir le couple support ruban pour obtenir un résultat qui correspond aux besoins exprimés. En effet, la qualité du support ainsi que les contraintes auxquelles doit répondre l’impression (en terme de durée de vie et résistance à diverses agressions) déterminent généralement de la qualité du ruban à utiliser. 

Pour ce qui est des réglages de l’imprimante, il faut distinguer la partie mécanique de la partie logicielle.

Mécaniquement, un des points très importants est la qualité du rouleau caoutchouté qui se trouve sous la tête d’impression (un coup de cutter sur le rouleau = le rouleau à changer sous peu). Le réglage de la tête d’impression est également important après remplacement de celle-ci, résistance ohmique de la tête, tension d’alimentation pour l’étalonnement, parallélisme de tête sur le rouleau caoutchouté... autant de paramètres à vérifier et ajuster si nécessaire.

Un autre point peut nuire à une bonne qualité d’impression, il s'agit du phénomène de plissage du ruban. Les réglages comme le parallélisme de la tête, des embrayages des rouleaux, mais aussi la chauffe appliquée à la tête sont des paramètres qui généralement permettent de résoudre ces problèmes.

Pour ce qui est des réglages logiciels, il faut distinguer deux paramètres importants, la température de chauffe et la vitesse d’impression : 

- Il est faux de dire que "plus la température est élevée, plus l’impression est de qualité", en effet, si la température est trop faible, l’impression sera trop claire et les codes à barres  illisibles, par contre, si la température est trop élevée, l’impression aura tendance à baver et les codes à barres seront également illisibles !

- Seul un consommable adapté permet l'impression d'étiquette à haute vitesse. L’impression des codes à barres a quant à eux une particularité liée à leurs barres parallèles continues. Si celles-ci se trouvent orientées parallèlement au sens d'impression, la chauffe est continue et donc plus nette, contrairement à l'impression dite "en échelle", perpendiculairement au sens de déroulement, ou la chauffe est discontinue.

2.6. La résolution             

La résolution de l’impression s’exprime généralement en dpi (dots per inche) ou encore en points/mm. La résolution la plus courante est 203 dpi ou 8 points par mm. Il existe également du 300dpi (12 points/mm) et depuis peu du 600 dpi (24 points par mm). Les têtes de résolution inférieures à 203 dpi par exemple 152 dpi tendant à disparaître.

Une tête d’impression 203 dpi de 110 mm de large est donc constituée d’une ligne 8*110 = 880 points chauffants.

Plus la résolution de la tête est grande, c’est à dire, plus il y a de point chauffant par mm, plus on pourra imprimer des petits caractères de bonne qualité, des petits codes à barres ou codes 2D . La différence est également visible sur les logos ou autres graphiques pixelisés à faible résolution.

 

2.7. La capacité mémoire            

 

La capacité et le type de mémoire dépendent bien entendu des modèles d'imprimante, il faut cependant savoir que celle-ci détermine, en grande partie, la longueur maximale d'impression. En grande partie seulement car il existe parfois des astuces de configuration permettant de contourner cette limitation. La capacité mémoire peut devenir une contrainte dès que l'impression est composée de nombreux logos. En effet ils occupent une place importante dans le poids du fichier transmis.
La mémoire des imprimantes à transfert thermique peut se décomposer grossièrement en trois parties.

- Une partie mémoire qui contient le programme interne de la machine. Le support mémoire est généralement une ou plusieurs EPROM, pour ce qui est des imprimantes de dernière génération on retrouve très souvent comme support l'E2PROM qui offre l'avantage d'être reprogrammable sans passer sous les U.V. !! 

 

- Une partie mémoire utile. C'est l'espace mémoire qui est utilisé lorsqu'on imprime une étiquette. Cet espace appelé aussi mémoire vive est composé de mémoire RAM. Cette mémoire perd toutes ses informations après un arrêt de la machine.

 

- Une partie mémoire additionnelle, souvent en option. C'est un espace qui permet de stocker des informations permanente (conservées après arrêt de la machine), tel qu'une police particulière ou un logo fréquemment utilisé, et ainsi évité la transmission de cette information à chaque impression. Ce support d'information se présente sous la forme de mémoire flash interne, de module mémoire externe ou encore de carte PCMCIA.

 

 

2.8. Les options            

 

La plupart des imprimantes disposent de nombreux accessoires optionnels, citons par exemple le mode peel off, le massicot, les différentes extensions mémoires, le mode  rembobinage, l'horloge ...à noté que des constructeur intègre certaines de ces  fonctions en standard. 

 

Toutes les sociétés et noms de marque cités sont des marques déposées ou des marques enregistrées par leur propriétaire.

yves-saint-laurent-danmark-cheap YSL sale online Replica store louis vuitton belt purse fake Chloe replica sale handbags bags best Handbags trapeze shop replica store celine louis vuitton sac à main Best red bottoms women heels replica store Yves saint laurent outlet replica real women wallet chloe-bags-cheaper-in-paris Wholesale handbags boston outlet store celine Sac louis vuitton colours-of-birkin-hermes-bags christian louboutin outlet fake Red bottoms 2015 replica outlet women sneakers Replica Prada Handbags 2015 shoes sandals christian louboutin replica store cheap-yves-saint-laurent-crossbody-purses borse louis vuitton prezzo basso Men belt shop louis vuitton replica sale Outlet sale cheap hermes hermes belt Yves saint laurent outlet online 2015 women clutch Hermes kelly wallet wholesale replica online Louis vuitton the best women bags replica outlet prada replica Hermes outlet store belt women fake